Derniers articles :

» Manifeste pour une exception agricole   22/02/2017

» Dans le pays où je vis, la fierté n est pas un vain mot.   20/12/2014

» Chers amis je vous ai abandonnés   02/11/2014

» Du printemps, de la gourmandise et de notre ambassadeur normand, Guy de Maupassant   28/03/2014

» Et vogue Slowfood   17/02/2014



La Mission de Slow Food


Slow Food est convaincu que la gastronomie est indissociable, entre autres choses, de la politique, de l’agriculture et de l’environnement. C’est pourquoi l’association est autant impliquée dans les questions agricoles et écologiques au niveau mondial.

SLOW FOOD défend la biodiversité de notre offre alimentaire, soutient l’éducation au goût et met en relation les producteurs alimentaires de qualité avec les co-producteurs par le biais de manifestations et d’initiatives. Dans ce but, le mouvement adopte une approche résolument originale :

• en construisant des réseaux pour mettre en relation les producteurs et les co-producteurs
• en éduquant les consommateurs de tout âge
• en protégeant la biodiversité.

RÉSEAUX
- Slow Food organisent des foires locales et internationales, des manifestations et des marchés pour mettre en avant les productions alimentaires de qualité.

Et surtout, Slow Food a créé Terra Madre, qui est aujourd’hui à la fois :

• un projet pour soutenir activement les économies locales et équitables de petite échelle
• un réseau composé de 5000 producteurs alimentaires appartenant à 1600 communautés, de 1000 chefs et de 400 universitaires, provenant de 150 pays ;
• une « rencontre mondiale des communautés de la nourriture » ainsi que d’autres rencontres régionales.


De ce fait, Terra Madre incarne pleinement la philosophie de Slow Food.

Découvrez le site dédié au réseau Terra Madre : http://www.terramadre.info/

EDUCATION – Slow Food croit que la meilleure manière d’aller contre le courant de la restauration rapide et des aliments standardisés de mauvaise qualité, et par la même de sauver les recettes locales, les produits traditionnels, les variétés végétales et les espèces animales menacées est l’Education au goût. En organisant des événements et des activités à l’échelle locale ; les Conviviums présentent de bons produits à leurs membres, tandis que les Ateliers du goût permettent aux participants d’en apprendre un peu plus au sujet de leur alimentation, sous la direction d’experts.

Les écoles Slow Food éduquent les plus jeunes alors que l’Université des Sciences gastronomiques forme les futurs professionnels de la gastronomie. (Deux campus : l’un à Pollenzo dans le Piémont, l’autre à Colorno en Emilie Romagne).

Slow Food soutient une approche novatrice de l’éducation au goût, basée sur le réveil et l’entraînement des sens, et sur l’étude des contextes et des techniques de production alimentaire. Slow Food considère la dégustation comme étant une expérience instructive permettant une certaine prise de conscience. Slow Food met au point des programmes éducatifs adaptés à tous et pour tous les niveaux, des enfants aux enseignants, des membres de l’association au public des différents événements. Les projets d’éducation au goût Slow Food diffèrent des autres en cela qu’ils sont basés sur l’idée que l’alimentation est synonyme de plaisir, de culture et de convivialité, et que l’acte de manger peut influencer nos valeurs, nos attitudes et nos émotions.

BIODIVERSITÉ – Slow Food estime que le plaisir de la table doit donner lieu à une tentative de protection articulée de la biodiversité alimentaire, à savoir les innombrables semences, légumes, fruits, espèces animales et fromages traditionnels qu’une alimentation de confort et l’industrie agro-alimentaire sont en train de tuer. La Fondation Slow Food pour la Biodiversité a soutenu des projets tels que l’Arche du goût, les Sentinelles et Terra Madre, afin de conserver notre précieux patrimoine alimentaire.


Copyright slowfood.fr


_______________________________________________________________


 facebook